Tag Archives: Point santé

Zéro pesticides dans 14 cafés moulus bio analysés par 60 Millions de Consommateurs

27 Avr

La presse en parle. La revue de consommateurs de l’INC, 60 Millions de consommateurs d’Avril 2018 publie des analyses de produits bio.

Café moulu. 14 paquets de café bio ont été achetés dans le commerce et analysés par un laboratoire. Les résultats sont négatifs  :  zéro pesticides.

En revanche, l‘acrylamide est retrouvée partout. En bonne logique, puisque ce composé est produit lors de la torréfaction. Il est soupçonné d’être cancérogène. La limite réglementaire est d’ailleurs descendue à 400 microgrammes / kilo depuis le 11 avril 2018 précise la revue.  Sachez que les marques suivantes : Casino bio (Mexique), Artisans du monde (pur arabica), Planteurs tropiques bio (Indonésie), Alter Eco (Ethiopie), Bellarom Pérou (Lidl), Lobodis (Sumatra), Monoprix bio (Mexique), Ethiquable (Moka) contenaient le moins d’acrylamide.

Publicités

La consommation régulière de café semble allonger la durée de vie selon deux études

19 Juil

Et en plus s’il est bon…

Publiées lundi 10 juillet 2017 dans la revue médicale américaine Annals of internal Medicine,  deux nouvelles études confirment les bienfaits de la consommation régulière de café sur la santé. Il faut dire que le café fait partie des aliments riches en antioxydants, des molécules précieuses pour nos cellules et la prévention des cancers.

D’après l’étude européenne, ceux qui boivent 3 tasses par jour (décaféiné compris) bénéficient d’une plus longue espérance de vie que ceux qui n’en boivent pas. Marc Gunter, de l’Agence internationale pour la recherche sur le cancer précise : »Nous avons constaté qu’une plus grande consommation de café était liée à un risque moindre de mortalité de toutes causes, plus particulièrement de maladies circulatoires et du système digestif. » Lire la suite

L’heure idéale du premier café du matin par les neurosciences

18 Août
exit le bol de petit noir au réveil

Exit le bol de petit noir au réveil ! | photo boncafeparis.

L’idéal serait de boire un café entre 9 h 30 et 11 h 30. L’effet « coup de fouet » se prolongerait ainsi toute la matinée. Pour l’affirmer, Steven Miller, neuroscientifique, se fonde sur la chronopharmacologie (la discipline qui définit un degré d’efficacité d’un médicament en fonction de l’heure à laquelle il  est administré en lien avec les rythmes biologiques du corps).

Dans un petit noir, la caféine entre en interaction avec le cortisol. Cette hormone fabriquée par les glandes surrénales stimule le cerveau pour qu’il reste éveillé. Un premier pic intervient aux alentours de 8-9 h (selon l’heure du réveil). Puis le taux diminue vers 9 h 30 et 11 h 30.Voilà pourquoi ce créneau horaire de consommation serait le plus favorable.

Le neuroscientifique déconseille de boire du café dès le réveil.  Il peut avoir un effet contre-productif en développant une tolérance à la substance administrée à la même dose.  Sur le long terme, le café du petit déjeuner  provoquerait la réduction de l’effet stimulant  sur toutes les autres tasses de café, obligeant à augmenter les doses de café.

Pics du taux de cortisol pendant lesquelles le café serait déconseillé :  8 – 9 h | 12 – 13 h |  17 h 30 – 18 h 30.

  [ Source : Linfo.re 17/8/2015 ]

Pas plus de 4 tasses par jour selon un avis de l’EFSA

22 Juil

La revue de consommateurs Que Choisir revient dans son numéro d’été (2015) sur un avis de l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) rendu en mai 2015.  L’avis précisait qu’une consommation de plus de 400 milligrammes de caféine par jour (quatre expressos ou un mélange de café, sodas et boissons énergisantes) peut être nocive pour la santé (au niveau cardio-vasculaire), en particulier pour les femmes enceintes et les moins de 18 ans.

L’EFSA vise à sensibiliser les consommateurs sur les différentes sources possibles de caféine : café, de boissons énergisantes et de sodas de type cola.

Pour un adulte, la dose journalière recommandée par l’Efsa est de 400 mg par jour (en sachant que, un expresso représente 70 à 100 mg). Cette dose est de moitié pour les femmes enceintes, afin de protéger le fœtus.

Au niveau des pays européens,  c’est le Danemark qui abrite le plus grand nombre de consommateurs  excessifs (au delà de 400 mg de caféine). Suivis par le Danemark (33 % des adultes), des Pays-Bas (17,6 %), de l’Allemagne, (14,6 %),  la Finlande (13,4 %), la Belgique (10,4 %), la Suède (9 %) et la France (5,8 %).

[Source : Que Choisir juillet-août 2015 n° 538].

Pas plus de deux tasses de café par jour selon le professeur Henri Joyeux

6 Fév
best seller qui en est à sa 7ème édition.

« Changez d’alimentation », la 7ème édition,  2014, d’un best seller vendu à 300 000 exemplaires.

Avec le sérieux qui sied à un chirurgien cancérologue, le Professeur Henri Joyeux dresse un état des lieux argumenté et pratique sur l’alimentation à adopter. Une page est consacrée au café pour avertir des risques sur la santé d’une consommation excessive.

Il ne faudrait pas boire plus de deux cafés par jour. A cause du benzopyrène qu’il contient, tout comme la surface des viandes et poissons cuits au barbecue. Le benzopyrène fait partie des hydrocarbures polycycliques  (ou goudrons) qui sont reconnus comme cancérigènes. La teneur en  benzopyrène  du café dépend de l’intensité de la torréfaction entre 0 et 15 mg/kg entre une torréfaction faible et très poussée

Une tasse de café contient entre 75 et 150 mg de caféine ;  une tasse de thé de 40 à 60 mg ; un verre de Coca-Cola  entre 35 et 55 mg et de chocolat entre 15 et 30 mg.  Le décaféiné contient  entre 3 à 6 mg par tasse de caféine malgré tout.

Est caféinomane celui qui consomme au moins 600 mg de caféine par jour. Faites vos comptes !  Le caféinomène souffre de troubles de sommeil, d’une grande nervosité, de tremblements fins aux extrémités, d’irritabilité, d’anxiété et de palpitations.

Ceux qui boivent plus de cinq tasses de café par jour ont deux fois plus de risque que les autres d’avoir un infarctus du myocarde.

Lire la suite

Le café est la boisson la plus riche en antioxydants

20 Juin
Arbre à café

Grains d’arabica dans la vitrine de l’ Arbre à Café // photo boncafeparis.

Mille composants se retrouvent dans le café.  Leur richesse dépend de l’espèce et de la variété (arabica et robusta), des méthodes  de culture, de la maturité des baies, de la torréfaction et de la préparation. Quant aux arômes, 700 composés volatils ont été identifiés.

« Pendant longtemps, on a  fait un raccourci entre les effets du  café et ceux de la caféine. Entre 2010 et 2014, une énorme littérature est sortie.  Les études commencent à distinguer entre les effets ; on se dirige aujourd’hui vers une étude du café avec l’ensemble de ses constituants et les multiples synergies possibles », présente Astrid Nehlig, chercheuse à l’Inserm lors d’une conférence de presse du 19 juin 2014. Lire la suite

Boire du café diminuerait le risque de cancer du colon

10 Avr
XXX

Trois tasses diminuent le risque de cancer du colon  de 59 % // photo boncafeparis.

Une  étude sur le café de l’Université de Californie du Sud révèle un effet positif de la consommation de  café sur le cancer du colon.

L’étude a été menée avec le concours de 8 500 Israéliens, dont 5 000 patients atteints de cancer colorectal. Elle a été présentée devant l’association américaine pour la recherche sur le cancer (American Association for Cancer Research).

Les probabilités de développer un cancer du côlon ont diminué de 30 % chez les amateurs de café par rapport aux non buveurs de café. Cette baisse du risque est apparue proportionnelle à la consommation.  Entre une et deux tasses, le risque baissait de 22 % ; avec 2 tasses et demi, de 44 % et au-delà de 2 tasses et demi,  de 59%. Lire la suite

L’effet dopant du café sur la mémoire démontré

13 Jan

XXUne étude américaine récemment publiée * a prouvé que la caféine améliorait les souvenirs sur une durée d’au moins… un jour ! 

Voici comment l’étude a été menée : « 73 volontaires ont regardé des images représentant des objets. Ensuite, la moitié du groupe a reçu une dose de 200 milligrammes de caféine, l’équivalent de deux tasses de café, et l’autre moitié a reçu un placebo. Le lendemain, on a demandé aux deux groupes de regarder une autre série d’images. Certaines étaient les mêmes que celles de la veille, d’autres nouvelles, et quelques-unes étaient similaires mais avec des différences. Les deux groupes ont réussi de la même façon à distinguer les anciennes des nouvelles images. Mais ceux qui avaient reçu de la caféine ont été plus facilement capables de distinguer les différences sur les Lire la suite

Que Choisir fait la lumière sur l’acrylamide dans le café

5 Jan
janvier 2014 n° 521

janvier 2014 n° 521

Encore une nouvelle substance déroutante : l’acrylamide. Classée cancérogène possible pour l’homme. Elle se fabrique avec la cuisson à haute température (+ de 180 ° C) de certains aliments comme les frites, les biscottes, les biscuits, le pain, les chips et… le café.  C’est en 2002 que cette molécule  formée par la réaction chimique  « de Maillard » a été découverte par des chercheurs suédois. D’où le conseil de ne pas chauffer trop.

Les analyses de Que Choisir sur 74 produits révèlent qu’il n’y a pas de danger de manière générale pour ceux qui adoptent une alimentation équilibrée.

Pour le café,  l’association de consommateurs révèle qu’une capsule Arpeggio de café Nespresso après préparation se charge de trois fois plus d’acrylamide qu’avant  (1,6 microgrammes d’acrylamide avant contre 4,9 microgrammes après). Pour l’Or intense c’est l’inverse. Aucun acrylamide n’a été détecté après préparation, alors que la portion de 7 grammes en contenait à la base 1, 3 microgrammes.

[Source : Que Choisir de janvier 2014, en kiosque jusqu’à février].

Un essai de 60 Millions pour savoir si les dosettes et capsules de café sont toxiques

26 Sep
octobre 2013

octobre 2013

Enfin, les consommateurs de café soucieux de leur santé peuvent se détendre. Leurs dosettes et capsules de café ont été analysées par  le laboratoire national d’essai de l’INC en partenariat avec l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) –  les meilleurs experts de l’essai.

Le verdict est que tout va bien.

Les métaux (aluminium, étain, nickel, chrome, cuivre et cobalt),  le furane, substance produite lors de la torréfaction et classée « cancérogène probable », le bisphanol A, se retrouvent, certes, dans le petit noir, mais à des doses trop faibles pour devenir dangereuses.

Source : 60 Millions de Consommateurs  n° 486

%d blogueurs aiment cette page :