Archive | Automne RSS feed for this section

Le café (bio) de l’Abbaye des Vaux de Cernay

27 Déc

Un café d’été au goût d’éternité  | Abbaye des Vaux de Cernay.

Il a bien fallu quelques mois de vie locale avant d’oser s’asseoir sur l’une des tables de cette abbaye chic. Lieu très prisé, certains convives y débarquent  de leur hélicoptère, légèrement, la mèche au vent.  Cette abbaye est l’un des joyaux de la Vallée de Chevreuse.  Édifiée  au XIIe siècle par des moines de Savigny puis rattachée à l’ordre de Citeaux, restaurée au 19ème siècle par la marquise Charlotte de Rothschild après quelques outrages, elle est devenue aujourd’hui un hôtel particulier. Un établissement privé qui offre à des clients fortunés, mariages sélectes, séminaires au calme… sous l’ombrage des arbres remarquables de son parc de 65 hectares. Lire la suite

Suaves, les cafés Cofféa en édition limitée pour noël

19 Oct
Cargo à l'entrée du port du Havre

Cargo à l’entrée du port du Havre | meretmarine.com

C’était un après midi d’octobre. Un coursier toque à ma porte, chargé d’un sac en toile de jute. Dedans, un communiqué  de  Cofféa. Une société havraise. Ah ! le Havre !  Un lieu qui m’embarque immanquablement vers un ciel grisonnant au dessus d’un port immense,  peuplé de cargos du monde entier aussi hauts que des immeubles à étages ;  des monstres de fer, ruisselant de sel et de rouille, et toujours tirés, une fois au port,  par des bateaux « abeilles » ;  me revient aussi le souvenir de la tribu des dockers avec leur ancre de Popeye tatouée sur l’avant-bras,  en grève presque toujours ; et tout autour de ces images qui se soulèvent,  à travers le hublot, je revois le film des vacances chez ma grand-mère, à Frileuse, au temps où les  fillettes portaient  fièrement des couettes de Fifi Brindassier, l’héroïne de mes huit ans.

Cofféa, merci pour ce retour en arrière.

A l’époque j’ignorais tout des chargements de café à destination du port du Havre, j’ignorais tout du plaisir du café, je me contentais de  humer l’odeur d’un breuvage noir et âcre à la mine chafouine, sans pouvoir l’aimer. Lire la suite

L’auberge de la dame Jouanne à Larchant, un café Kimbo

12 Sep
Café Kimbo 1,80 | septembre 2014

Café Kimbo 1,80 € | septembre 2014 @marisesargis

Cette auberge aux pieds  d’un massif de rochers qui voit passer depuis des décennies des varappeurs, des alpinistes, des randonneurs et des familles de tous poils figure en première place dans le panthéon des lieux fétiches de mon enfance.

Passé le dernier carrefour, le village de Larchant dans le dos, sur la petite route départementale, qui mène à la forêt, un panneau indique… Dame Jouanne.

Je sens monter de très loin une bouffée d’émotions. Les souvenirs affluent par vague, avec les odeurs de rocher et de bruyère, les couleurs de sable blanc, les dimanches d’il y a longtemps, du temps où vivaient les disparus d’aujourd’hui. Rien de triste. Au contraire, pulsée par l’énergie de l’enfance, la joie s’achemine par tous les canaux  grands ouverts. Lire la suite

Le Nelson Café – un Lavazza serré

16 Fév
1,40 € le Lavazza en terrasse à Rambouillet (78)

Un Gran Crema de Lavazza  à Rambouillet (78)

Ce midi là, nous nous étions transformés en chiens. Museaux en l’air, yeux grands ouverts, balayant l’espace de droite à  gauche, nous avancions à l’affût d’un café digne de ce nom, dans la rue centrale de Rambouillet. Un Kimbo ici, un anonyme dans de grandes tasses peu engageantes là, nous parcourûmes la rue droit devant jusqu’à la petite place du  château. Deux places en terrasse ensoleillées nous attendaient au Nelson Café. La halte s’imposait, surtout, que des tasses sous bannière Lavazza nous tendaient les bras. Le patron comprit à notre mine chafouine qu’il ne fallait pas trainer. Il nous apporta fissa deux espressos. Lire la suite

L’atypique à Annecy – un bar à (bon) café artisanal

8 Juil

Les meilleurs cafés d’Annecy à 1,40 € la tasse.

Coup de cœur – Si Jean-Jacques Rousseau était toujours de ce monde, nul doute qu’il viendrait, chaque jour, s’attabler avec sa chère Madame de Warens  quelques minutes dans ce petit coin là. Un petit théâtre savoyard, où dans un chassé croisé du matin, la rue pousse chacun, chacune,  à entrer, avec sa parure d’humeurs ;  pour un  échange, en douceur, de  quelques nouvelles, blagues, bonnes adresses. Les nouvelles têtes sont très vite conquises. Lire la suite

Au Baratin – un café Verlet

18 Avr

Café Verlet

Il était sublime ce café du soir, servi au Baratin dans le quartier de Daniel Pennac.

Un pur moka Sidamo d’Ethiopie , en provenance directe de la maison Verlet à Paris, tenue de main de maitre par Eric  Duchaussoy.

Pas l’ombre d’une d’insomnie malgré l’heure tardive. Sachez le, au baratin il n’y a pas d’autres choix que ce prince du café,   pas de décaféiné ni tisane à la carte, même le soir. C’est le côté esthète de ce bistrot pas comme les autres. Lire la suite

La Cantine – un café Florio

8 Mar

Café Florio Maison Richard à 2,10 € à déguster en terrasse ou près de la cheminée.

La Cantine est un restaurant de bordure tout comme il faut ;  situé entre les métros Balard et Lourmel au fond de ce XVème arrondissement si sage. L’ambiance est chaleureuse et tranquille.

Le fin du fin en hiver est de s’installer près de la cheminée allumée où brûlent de vraies bûches en bois. En été les terrasses invitent à la pause.

Lire la suite

Le Galopin – le café a changé

4 Mar

XXXXXXXXXX
« Côté Est, non loin de Belleville, dans le 10ème arrondissement, la rue Sainte Marthe se présente comme un nouvel îlot de la gastronomie parisienne aux accents populaires. Celle-ci pousse comme la mauvaise herbe, là où l’on s’y attend le moins. Il y a comme une ambiance de franche camaraderie entre les commerçants, nouvellement implantés dans cette enclave, copains comme cochon, qui passent régulièrement une tête ébouriffée, de temps à autre, chez les uns et les autres, le casque à la main ».  (billet complet sur www.vinetchere.fr). Lire la suite

Le Bonaparte – un café devant l’Eglise Saint Germain des Prés

21 Fév

La tasse de café Richard à 3,20 € le matin et 3,90 € l'après midi.

Du Boulevard Saint Germain,  les Parisiens repèrent la terrasse au soleil, avec comme à Courchevel des couvertures rouges au dos des chaises. Attirés, ils s’approchent, jusqu’à ce qu’ils aperçoivent  les Japonais, Américains et les citoyens du monde pénétrer dans le lieu.  De peur d’être pris pour des touristes, ce qu’ils abhorrent,  les Parigots  tournent alors les talons. Merveilleusement située Place Saint Germain des Prés, où pulse le cœur vibrant de la capitale,  le café Le Bonaparte ne le cache pas, il est une adresse à touristes. Lire la suite

Au restaurant Le Tablier rouge à Paris – un café Illy

3 Fév

Excellents café et décaféiné Illy à 2 € sur table.

C’est le petit nouveau du XXème arrondissement, ouvert en octobre 2011, pratiquement en face du Bistrot des soupirs de la rue de la Chine.  Le tablier rouge est une adresse avec tout ce qu’il faut dedans : bistrot à vins 100 % authentique,  tonneau fumeurs à l’entrée,   bouteilles bio à gogo, grande table pour dix, Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :