Archive | 75006 RSS feed for this section

A l’Epi Dupin, François Pasteau a choisi un café de femme

16 Juin
François Pasteau, l'Epi Dupin

François Pasteau, chef et créateur de l’Epi Dupin. | photos M.S. (juin/16).

Adresse fétiche du guide du Routard,  L’Epi Dupin fait indubitablement partie des meilleures adresses de la capitale depuis l’origine, en 1995.  Le rapport qualité prix y est étonnant et l’intelligence écologique omniprésente. Bientôt, pourrait surgir un potager sur toit terrasse,  en plein 6ème arrondissement, à deux pas de la Grande Epicerie, au-dessus de la seconde adresse,  l’Epi Malin.

Parisien convaincu par l’écologie, le chef de l’Epi Dupin, François Pasteau,    cumule les engagements bénévoles : président de l’organisme international qui milite pour la pêche durable « SeaWeb Europe » ; cofondateur de la jeune association « Bon pour la Planète » créée en 2015 pour limiter l’empreinte carbone des plats servis par les restaurateurs. Ce bosseur inspiré fourmille d’idées et ne rechigne pas à aller exposer les bonnes pratiques aux élèves, et aux chefs de tous niveaux. Lire la suite

Publicités

A L’Epi Malin – un café Florio

27 Déc
décembre 2013

1,50 € le café Florio  en décembre 2013 // CP : boncafeparis.com

L’Epi Malin, 6 rue Dupin. Vous ne connaissez pas ? Inaugurée en mai 2012, l’adresse satellite du restaurant l’Epi Dupin de François Pasteau, l’un des premiers à avoir adopter une carte courte avec  des produits du jour cherchés directement à Rungis,  vaut le déplacement.

Avec la crise, les espaces traiteurs se multiplient à côté des restaurants gastronomiques.  Les plats de chefs,  s’emportent ou se consomment sur place au coin d’une table. Avec ses murs en briques noires, la hauteur du plafond, la boutique traiteur du restaurant a des allures londoniennes. Lire la suite

Le Malongo café rue Saint André des arts

4 Nov
XXXXXX

Le Malongo café, 50 rue Saint André des arts 75006 Paris.

La rue Saint André des arts… si étroite qu’elle pourrait être piétonne.  Un coin de  Paris fréquenté par les touristes et les étudiants.  En ayant Saint Michel dans votre dos, la rue mène joliment à la faculté de médecine, et débouche sur le carrefour de l’Odéon. En chemin, pour ceux qui ne marchent pas les yeux hypnotisés par leur écran de smartphone,   une enseigne rouge et blanche se détache.  C’est le repaire de Malongo, le spécialiste des cafés bio et équitables. La porte de ce 7ème (au 4/11/2013)  « coffee shop »  du territoire français, ouvert en 2012,  est grande ouverte. Une mince odeur de café s’échappe. Invitation à venir gouter quelques propositions du jour  inscrites sur la grande ardoise accrochée au mur. Cet après midi, Ketty est aux commandes du carré où tout se  passe comme dans la cuisine ouverte d’un restaurant. Lire la suite

Le Bonaparte – un café devant l’Eglise Saint Germain des Prés

21 Fév

La tasse de café Richard à 3,20 € le matin et 3,90 € l'après midi.

Du Boulevard Saint Germain,  les Parisiens repèrent la terrasse au soleil, avec comme à Courchevel des couvertures rouges au dos des chaises. Attirés, ils s’approchent, jusqu’à ce qu’ils aperçoivent  les Japonais, Américains et les citoyens du monde pénétrer dans le lieu.  De peur d’être pris pour des touristes, ce qu’ils abhorrent,  les Parigots  tournent alors les talons. Merveilleusement située Place Saint Germain des Prés, où pulse le cœur vibrant de la capitale,  le café Le Bonaparte ne le cache pas, il est une adresse à touristes. Lire la suite

Au restaurant Lapérouse – un café Richard

17 Juin

Café à 6 €.

S’adosser aux  confortables banquettes de velours rouge du restaurant Lapérouse et voir  jaillir des cuisines sur un plateau argent un café Richard corseté pour donner du  bonheur. Un moment de pause, cueilli après le coup de feu, pour rêver en compagnie des personnages légendaires innombrables  photographiés sur les murs : les  frères de Goncourt, Edmont et Jules, Charles Baudelaire, Sarah Bernhardt...

Restaurant Lapérouse 51 quai des Grands Augustins 75006 Paris

A la brasserie Le sélect – un café au souvenir de Picasso

12 Jan

Ambiance parigote à côté des cinémas de Montparnasse.

Les artistes inconnus d’aujourd’hui fréquentent ils plutôt la rive gauche ou la rive droite, Montparnasse ou Belleville ?  Dans cent ans, le temps que la vie au présent devienne Histoire,   nos petit-enfants le découvriront…

Dans les années 20, les heures chaudes de la culture parisienne se vivaient, là, du côté de Montparnasse. Picasso,  Cocteau, Hemingway, Fitgerald ont ainsi poussé la porte de la brasserie Le Select (créé en 1923) et de bien d’autres cafés du boulevard du Montparnasse. L’exposition de tableaux de nus sur les murs plaira aux américains et japonais, en guise de coup d’œil appuyé à une époque révolue. Mais combien payaient ils leur café à l’époque  ? Aujourd’hui,  Le Sélect fait partie des plus chers de la capitale… à 2,80 € (soit 18,36 F) !

2,80 € le café Ladoux (Maison Richard).

L’inflation selon le Ministère de l’Economie et des finances entre 2000 et 2006 pour le prix du café a été de  + 64 % le café de 2000 à 0,91 € (6 F) est passé en 2006 à 1,50 €. Si l’on se basait sur les prix pratiqués par Le Sélect, cela donnerait  + 300 % en onze ans.

Malgré tout le café Ladoux de la maison Richard servi dans de jolies tasses en porcelaine par des serveurs en veste blanche typiquement parisiens passe à merveille pour les touristes de passage… moins  pour les artistes fauchés.

La société Ladoux a été rachetée en 2006 par la maison Richard basée à Genevilliers. Le Café Ladoux reste seul à la gamme (prochain sujet d’enquête…)

Le Sélect ouvert en 1923 nous la joue kitch.

Le Sélect
99 boulevard du Montparnasse 75006 Paris
Tél. 01 45 48 38 24
Métro Vavin
%d blogueurs aiment cette page :