A la recherche d’un bon café à Rambouillet, le Relays du Château

12 Déc

un café Richard 2,50 € | visite  décembre 2017

Certains jours le dos du buveur de café se voûte quand il déambule. Devant son regard grand ouvert passent les devantures, sans que rien ne s’allume dans son cœur. Dans la jolie rue principale de Rambouillet, les vitrines de vêtements s’alignent. Ça et là  quelques tables, attifées d’une vague humeur bistrotière ; pourquoi aucun désir de s’arrêter ne se lève. Rien. Pourtant l’envie du deuxième café  bourdonne dans un coin de la tête. Grandit dans les viscères.  Enfle. Se soulève. Ah ! cette envie bourdonnante d’un bon petit noir sans trop d’amertume surtout.

En milieu hostile, le café d’un hôtel peut sauver le buveur de café | Mercure Relays du Château Restaurant bar Le Boléro 1 place de la Libération 78120 Rambouillet. | photos boncafeparis.

La déambulation se poursuit. Sur la ligne d’horizon, les grilles du parc du château finissent par se rapprocher. Dans la rue de Rambouillet, sur la droite, pointe un avant-dernier café, peu avenant ; tout à côté un dernier café… guère mieux… et puis… un hôtel. Las, c’est fini.

Deux âmes soupirent à l’unisson.

Un coup d’œil sur le dernier bâtiment…  Relays. Un hôtel restaurant. Tiens, tiens. Et si…

Deux individus soupçonneux entrent dans ce Relays du château à petits pas, avec une seule question en tête :   ultime traquenard ?  Enfer ou Paradis ? Un hôtel Mercure. De petites tables confortables. Des odeurs d’ail qui attestent de l’approche de l’heure du déjeuner. Un petit coin au bar ; des tabourets douillets ; une  chaleur hospitalière ; un vaste espace ; de la lumière ; une voix aimable qui demande : « – Ce sera pour quoi messieurs, dame ?! » Et dans un bel élan, nos lèvres de sourire et nos postérieurs de s’élever pour gagner leur place céleste.  « –  Deux cafés s’il vous plait ! ».

Au bout du compte, un café Richard, assez moyen  facturé 2,50 € au bar, certes, mais pour un moment de grâce passé sur les chemins buissonniers d’un matin ensoleillé de la vie, à Rambouillet cette fois,  slurp ! Une nouvelle fois, s’abandonner  à l’instant présent a ouvert sur l’inconnu, tous les champs des possibles. Si l’on s’en souvenait plus souvent sur la Terre mère…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :