Quatre cafés en grains Lavazza pour machines à cafés automatiques avec broyeur

20 Sep
Une belle dégustation de Nicolas Geslain, formateur au Training Center Lavazza

Dans l’ordre de la  dégustation de gauche à droite avec Nicolas Geslain, formateur au Training Center Lavazza.  | reportage photos boncafeparis.com

Lavazza  n’est pas le nom d’un clown mais celui d’un épicier de Turin : Luigi Lavazza. Passionné par la torréfaction, ce moustachu fonde sa société en 1895.

Luigi Lavazza (photo web)

Luigi Lavazza, 1859- 1949. (photo web)

De fil en aiguille, la quatrième génération a pris les commandes. La marque de Turin est devenue le leader du marché de l’espresso en Italie et exporte dans plus de 60 pays. Deuxième distributeur mondial de café derrière Segafredo Zanetti, d’après les informations de LSA-Conso (27/11/2012).

En septembre 2016, en me rendant à la dégustation des nouveaux cafés en grains de la marque bleu marine, à Paris, j’étais curieuse de découvrir de meilleurs breuvages  que ceux habituellement servis sur les comptoirs  parisiens. D’entrée de jeu, Nicolas Geslain,  le sympathique barista, m’a expliqué que Lavazza  travaille une cinquantaine d’origines de quinze pays différents. Tout comme une marque de champagne ou un parfumeur, il faut proposer un goût constant et gommer l’effet millésime. Apporter de la structure avec ceci, une touche de  fraicheur avec cela, des arômes avec ceci ou cela, etc. Ces cafés d’assemblage constituent des recettes, au secret bien gardé.

Lavazza, crème brillante et aromatique ô possible !

De très bon augure cette  crème brillante ô possible !

Ce café italien, je l’apprécie en mode ristretto, deux centimètres de café dans la tasse,  à bords  épais si possible.  Nicolas Geslain,  a joué le jeu, avec une eau filtrée, qui rappelons-le,  fait 98 % du goût du café, un point essentiel ! Quatre styles bien différents pour cette dégustation de 11 h.

1/ Café Qualita Oro. 100 % arabica. Petite nouveauté : le paquet de 250 grammes. Tout ce que j’ai réussi à glaner, c’était que cet assemblage à succès, inchangé depuis 1956, incluait 5 origines d’Amérique latine et centrale. Façonné pour être le café d’après déjeuner, aromatique, équilibré entre la fraicheur et la structure.Intensité 4. S’il est bien préparé, ce café est très agréable.

2/ L’espresso Italiano Classico. 100 % Premium arabica (Brésil, Pérou, Guatemala, Colombie).  Une vraie rondeur qui nous souffle des airs chauds  de cacao. A consommer à toute heure. Une bouche avec du gras, de la gourmandise, avec une texture qui tapisse le palais. Intensité 4.

Perfetto

Perfetto, le plus complexe de la gamme.

3/ Perfetto Espresso. 100 % arabica. Des arômes de fruits secs… et le style comptoir, acidulé et structuré à la fois avec une finale aromatique de jasmin. Très belle longueur. Mon coup de cœur. Intensité 5.

4/ Il Mattino. Un poil de robusta mélangé à des arabicas. Des notes de bois et de vanille, une bouche sucrée. Il faut aimer cette sucrosité lactée. Prévu pour incarner le café du  petit déjeuner, un côté « ami Ricoré ». Intensité 5.

Tous ces paquets de café en grains sont destinés aux grands amateurs de café,  équipés de machines à cafés automatiques  avec  broyeur intégré, le nec plus ultra en 2016,  pour optimiser la fraicheur, et donc le goût !

arômes du café

quelques arômes du café

A l’Hippo Bastille, new look, un excellent café Richard

16 Sep
Stéphane Cathelin aime le café, 2,40 € (sep.2016).

Le chef Stéphane Cathelin, auteur de la nouvelle carte,  a veillé au  café, 2,40 € (sep.2016).

Invitée à déguster un Virgin Mojito, j’ai traversé Paris illico presto. Non en vrai je ne le savais pas. Juste, en poche, une invitation pour découvrir un nouvel endroit. Et comme je passais par là… A 18 heures, une fois posé mon  vélo, j’ai été ravie de découvrir derrière le comptoir, avec une barwoman cousine d’une James bond girl, le secret de ce cocktail qui restera dans ma mémoire, comme le must du must de cet été torride 2016 qui ne semble jamais finir… Lire la suite

Contre la mort annoncée du café demain, la lutte commence aujourd’hui

14 Sep

C’est avec une profonde tristesse que je découvre ce compte à rebours. Au rythme actuel du réchauffement planétaire, disent les scientifiques du Climate Institute, ce sera la fin de la culture du café. Quand ? En 2080 !! Et la pénurie de cacao commencerait à poindre dès 2020. Pour ne parler que de ces deux produits et de tous les  producteurs associés. Lire la suite

Au Saturne en 2016, un nouveau cru du Brésil de l’Arbre à Café

21 Juin
XXXXXX

Au Saturne, un café du Brésil de l’Arbre à café (Visité une 2de fois en juin 2016) | photo : boncafeparis.

Quatre ans après son ouverture en 2012, le Saturne méritait bien,  une petite visite.  Et comme justement je traversais le quartier de la Bourse vers le Palais Royal dans ce quartier du 2ème arrondissement riche en adresses gastronomiques que j’ai beaucoup écumé il fut un temps. Furtivement, j’ai tiré la lourde porte vitrée. Et découvert… la fin du service. Quelques clients encore attablés paresseusement. Retrouvé le nid douillet toujours  insoupçonnable de la rue. Nombreux sont ceux qui doivent revenir sur leurs pas après avoir dépassé la discrète façade. Mais une fois entré dans l’enceinte, vous n’avez plus aucune envie d’en repartir tant l’endroit est spacieux et vivifiant. Lire la suite

A l’Epi Dupin, François Pasteau a choisi un café de femme

16 Juin
François Pasteau, l'Epi Dupin

François Pasteau, chef et créateur de l’Epi Dupin. | photos M.S. (juin/16).

Adresse fétiche du guide du Routard,  L’Epi Dupin fait indubitablement partie des meilleures adresses de la capitale depuis l’origine, en 1995.  Le rapport qualité prix y est étonnant et l’intelligence écologique omniprésente. Bientôt, pourrait surgir un potager sur toit terrasse,  en plein 6ème arrondissement, à deux pas de la Grande Epicerie, au-dessus de la seconde adresse,  l’Epi Malin.

Parisien convaincu par l’écologie, le chef de l’Epi Dupin, François Pasteau,    cumule les engagements bénévoles : président de l’organisme international qui milite pour la pêche durable « SeaWeb Europe » ; cofondateur de la jeune association « Bon pour la Planète » créée en 2015 pour limiter l’empreinte carbone des plats servis par les restaurateurs. Ce bosseur inspiré fourmille d’idées et ne rechigne pas à aller exposer les bonnes pratiques aux élèves, et aux chefs de tous niveaux. Lire la suite

Le café, produit phare de la 16ème quinzaine du commerce équitable en mai 2016

11 Mai
Introduction of 40.000 clean cookstoves for 20.000 coffee families in Ethiopia. Pilot project in energy efficiency for introduction of Fairtrade Carbon Credits.

Introduction of 40.000 clean cookstoves for 20.000 coffee families in Ethiopia. Pilot project in energy efficiency for introduction of Fairtrade Carbon Credits | OcfcuEthiopie. Roger Van Zaal.

A l’occasion de la 16ème édition de la Quinzaine du Commerce équitable, Max Havelaar (France), label historique dans le commerce équitable, invite les consommateurs de tout âge au  » Village de l’équitable » à Paris.

Boncaféparis va aussi chanter son petit couplet de louanges. Parce que le café équitable est plutôt synonyme de culture biologique et de qualité. Et le plus souvent de bienfaits pour les producteurs locaux, même s’il existe, ici et là, du social washing.  Pour le consommateur,  choisir un de ces cafés donne la possibilité de se préoccuper d’autres  humains. Un achat bienveillant qui nous relie aux petits producteurs.  Par cet acte simple, chacun, comme le colibri cher à Pierre Rhabi, apporte sa petite goutte d’eau à l’édifice de la paix dans le monde. Et quand l’eau a été infusée dans du café, comment pourrait on résister ? Lire la suite

Marc Veyrat rouvre La maison des bois le 1er juillet 2016

25 Mar
Marc Veyrat; Veyrat

« Si on n’a pas les yeux pétillants et si on n’aime pas les autres, on ne peut pas être un grand cuisinier », Marc Veyrat |photo M.V.

Marc Veyrat a 65 ans et repart à zéro. Après un grave accident de ski (en 2006) et un terrible incendie (en 2015) qui a ravagé son hôtel-restaurant de Manigod en Haute-Savoie, le chef poursuit sa route. Il compte rouvrir la Maison des bois, reconstruite de fond en comble,  le 1er juillet 2016. Mais aussi un bistrot pour gouter sa cuisine de « paysan de la nature » comme il aime à dire.

Au détour d’une conversation avec le chef triplement étoilé dans une autre vie,   j’apprends qu’à l’automne, il va publier un livre de mémoires à sa manière toujours singulière’. « Le premier  livre de cuisine sans recette, comme ça je n’emmerderais pas les gens avec des recettes folles et des ingrédients impossibles« , dit il avec humour. 150 pages. « Ma femme a fait un très bel herbier de plantes sauvages en noir et blanc.  Je présente une photo et quelques lignes où je raconte des histoires. Par exemple ces Premières de porc pomme de terre et café. Je raconte que quand j’étais petit, c’est un marchand de Lyon qui venait nous livrer 50 kilos de café vert. Cela tous les deux ans. On entreposait les sacs dans un grenier avec tous les autres biens précieux, l’argent, les photos, les papiers officiels. Ce plat de produits paysans est une alliance entre le pauvre et le riche ».

[Source : Interview téléphonique le 24/3/2016]

Finalement la Maison des bois aura réouvert ses portes, le 18 juillet ! Un planning quasiment tenu et des projets explicités  dans cet article de la Tribune de Genève…

Café Time au 68 Guy Martin avenue des Champs Elysées avec un génie

23 Mar
68GuyMartin

68 Guy Martin (visité le 23 mars 2016) | photos @marisesargis

Tea Time avenue des Champs Elysées. « 15 h soyez ponctuel », recommande le communiqué de presse. Les journalistes et blogueurs  de la planète Gastronomie se retrouvent donc déjà assis bien sagement lors de mon arrivée, retardée par une erreur de numéro. Non pas 8 avenue des Champs Elysées mais 68. Un quart d’heure de retard, sans conséquence. Tourneboulée par l’annonce des attentats de Bruxelles,  comme tout citoyen du monde. Lire la suite

L’Angelo à Barbizon, buon caffè

19 Fév
Barbizon

(visité le 18/2/2016 – reportage photo : M.S)

Dans la Grande rue, à Barbizon, auberges, hôtels, restaurants se succèdent. L’embarras du choix. Rien de pire pour le chaland qui pressent les adresses faux jeton. Et il y a tout à craindre dans un village d’artistes, prisé, foulé, désiré. Un coup d’œil sur Tripadvisor donne 116 visites pour cette adresse là. L’Angelo. Et, aucun commentaire désastreux.

Banco. Lire la suite

Le café Coïc du restaurant l’Afaria

10 Fév
frites

une tuerie de frites maison au couteau

Déjeuner à l’Afaria, un repaire basque de confiance. Rue Desnouettes, tout près de la Porte de Versailles.  Ambiance chaleureuse, des touches de rouge. L’adresse de la capitale où aller satisfaire une furieuse envie de magret rosé accompagné de « frites au couteau », pas la peine de préciser maison, l’évidence. Pas compliqué comme plat mais si… désarmant. Adopté l’Irouléguy du domaine Abodia,   le bon compagnon de table. Zure osagarriari ! Des nappes   basques aux couleurs rouges. Le service féminin avec un beau sourire en bandoulière. Ce genre de moment qui vous rend impatient  de humer l’air de  Bayonne. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :