Les meilleures cafetières à expressos avec broyeurs du test 2017 de Que Choisir

4 Fév

Relevons la très bonne initiative du magazine de l’association de consommateurs Que Choisir. Le mensuel publie en février 2017 un test de machines à café avec broyeur à grains intégré. Ce système propose le nec plus ultra de la fraicheur, dont les Français sont de plus en plus friands.

Le banc d’essai 2017 comprend 16 cafetières à expressos avec broyeurs de grains. Parmi les critères évalués : la dégustation, les performances, la facilité d’utilisation, le bruit, la consommation électrique et la notice.

Voici les trois machines qui sortent du lot entre 449 et 1 700 € :

 

1ère au classement 16, 5 / 20

1ère  (16, 5 / 20) / Delonghi Ecam 650.75. MS Prima Donna Elite, 1 700 €.

5èeme position Jura E 6 15,3 / 20

2ème (16,4 / 20) / Jura E8 1100 €  et notons que la 5ème (15,3 / 20)  Jura E 6  coûte 900 €.

 

 

Mellitta Caffeo Solo

7ème (14,7 / 20) / Mellitta Caffeo Solo & Perfect Milk 449€.

Tout  l’intérêt de ce genre de test est d’évaluer la performance de machines onéreuses en toute indépendance (magazine sans publicité). Ainsi, le lecteur s’aperçoit que la plus chère,  le modèle Z6 de  Jura (2 300 €),  avec un 15,4 / 20 se place en 4ème position malgré une moindre note de dégustation ! Alors que le modèle E6 de Jura ( à 900 €) à la place juste derrière (5ème) est mieux noté sur le critère de la dégustation.

Moralité,  le modèle Jura (E6) semble bien placé et offre l’aura d’une marque suisse  réputée dans le monde professionnel et chez les amateurs de café. Rappelons que Jura Elektroapparate AG est une société suisse ancienne. Elle a été créée en 1931 par Leo Henzirohs. Le siège se situe à Niederbuchsiten (canton de Soleure) au pied sud du massif montagneux du Jura. D’où le nom de l’entreprise. Le massif est implanté des deux côtés des deux pays.

 

 

Que Choisir n° 555 En kiosque en février 2017

Que Choisir n° 555 kiosque en février 2017.

 

 

 

Faire ses devoirs avec un café Compagnon au « 52 Faubourg Saint Denis » à Paris

30 Nov
XXXXXXXXX

Une tasse d’or : café à 2,80 €  | visité en novembre 2016 par boncafeparis.

Voici une problématique  de plus en plus plus fréquente pour les indépendants : dénicher un endroit où se poser quelques heures à plusieurs, afin d’échanger, sans pression, dans le calme, la lumière, la chaleur, avec si possible, un bon café devant soi.

A deux pas du Métro Strasbourg Saint Denis, cet havre de paix  s’appelle le 52 Faubourg Saint Denis.  Ouvert 7 /7. De 8 h à minuit (lire l’avis du fooding.)

L’endroit est spacieux et follement sympathique. Le patron y sert des petits lots de café en provenance directe de fermes exotiques, torréfiés par les as du Café Coutume. La marque de ce café là, créée en exclusivité pour le « 52 Faubourg Saint Martin » et vendue aux clients s’appelle Café Compagnon. Lire la suite

Un café Richard avec un vigneron alsacien au café de la Paix à Paris

13 Nov
Olivier Humbrecht au café de la Paix, conférence biodynamie 2016

Olivier Humbrecht au café de la Paix, petit déjeuner de presse sur la biodynamie en 2016 | crédit photo : boncaféparis.

Ce matin  de novembre était du genre frileux. Pluie matinale presque neigeuse à Paris. Atmosphère humide et pénétrante qui vous arrache d’entrée de jeu sur le trottoir un grr, suivi d’un brrrrrr….. Les yeux crispés, la grimace aux lèvres,  le dos arrondi, le cou recroquevillé dans les épaules, l’écharpe enroulée  en quintuple épaisseur, j’ai commencé à marcher sur le trottoir mouillé. Au bout de quelques pas, je suis parvenue à me reprendre.  « De quoi je me plains… je ne dors pas sur un trottoir, ni sous une tente, sous un pont, alors zou, silence ! »   C’est tout ça que je me suis dit en me dirigeant à grande vitesse sous mon parapluie déployé vers l’entrée du métro, en chantonnant dans ma tête… »I’m singing in the rain. »

Place de l’Opéra, il y avait foule sur le terre-plein central. Devant le café de la paix, personne.  Mon lieu de rendez-vous.  Une grande tablée de journalistes était déjà réunie autour d’Olivier Humbrecht, un vigneron alsacien à l’allure chevaleresque, tout comme ses vins étincelants. Sa casquette de président de Biodyvin sur la tête pour aborder  le sujet d’actualité du jour : les vendanges 2016.  Biodyvin rassemble 120 membres, réunis pour expérimenter des méthodes culturales au plus proche du terroir et des cycles du vivant. Ces vignerons sont réputés obtenir des résultats étonnants : parmi les meilleurs vins du monde. Nouveaux entrants cette année : le domaine de la Romanée Conti en Bourgogne. L’illustre. Le domaine le plus distingué dans le monde. Pourquoi cette conversion, là, seulement maintenant ? Va savoir… Le jeu des rencontres, des cheminements.  C’était le moment. Voilà tout.

Café Richard Masaya, 6 € | nov. 2016.

Café Richard Massaya bio, 6 € | nov. 2016.

Le café allongé est arrivé dans ma tasse, servi par une main féminine aux allures anglophiles. Cafetière en porcelaine fine.  Décor  raffiné. Personnel en costume chic.  C’était si bon de me retrouver sur cette banquette pourpre, serrée au chaud contre ma consœur, suspendue aux lèvres des actualités viticoles passionnantes d’Olivier Humbrecht, le spectacle de la rue grise et de l’opéra rangé au loin, devant cette tasse de café noir,  que je pense avoir dû arrêter de respirer un instant. Je me suis retirée un moment devant cette tasse chaude, dans ma solitude recueillie,  curieuse de gouter avec tous mes sens ce café de la paix.  Ce café de la paix… J’imaginais toutes les danseuses étoiles qui avaient dû s’affaler harassées ou frétillantes sur ces banquettes, leur tutu et ballerines jetés au fond d’un grand sac sans forme… Mais il n’y avait pas que cela. Le café était aussi équilibré entre rondeur et finesse, parfaitement délié dans ses arômes et sans aucune amertume. Étonnant. J’avoue que je ne m’étais pas attendue à cette belle prestance.

Avant de ressortir, j’ai interrogé le personnel sur cette marque de café qui visiblement leur était totalement inconnue. Il m’a fallu revenir à la charge à trois reprises, pour apprendre qu’il s’agissait d’un café Richard, de la plus noble espèce, un Massaya bio, s’il vous plait.  En effet, et  le prix ? 6 €. Ah fichtre ! Non je ne regrette rien…

 

 

Suaves, les cafés Cofféa en édition limitée pour noël

19 Oct
Cargo à l'entrée du port du Havre

Cargo à l’entrée du port du Havre | meretmarine.com

C’était un après midi d’octobre. Un coursier toque à ma porte, chargé d’un sac en toile de jute. Dedans, un communiqué  de  Cofféa. Une société havraise. Ah ! le Havre !  Un lieu qui m’embarque immanquablement vers un ciel grisonnant au dessus d’un port immense,  peuplé de cargos du monde entier aussi hauts que des immeubles à étages ;  des monstres de fer, ruisselant de sel et de rouille, et toujours tirés, une fois au port,  par des bateaux « abeilles » ;  me revient aussi le souvenir de la tribu des dockers avec leur ancre de Popeye tatouée sur l’avant-bras,  en grève presque toujours ; et tout autour de ces images qui se soulèvent,  à travers le hublot, je revois le film des vacances chez ma grand-mère, à Frileuse, au temps où les  fillettes portaient  fièrement des couettes de Fifi Brindassier, l’héroïne de mes huit ans.

Cofféa, merci pour ce retour en arrière.

A l’époque j’ignorais tout des chargements de café à destination du port du Havre, j’ignorais tout du plaisir du café, je me contentais de  humer l’odeur d’un breuvage noir et âcre à la mine chafouine, sans pouvoir l’aimer. Lire la suite

Quatre cafés en grains Lavazza pour machines à cafés automatiques avec broyeur

20 Sep
Une belle dégustation de Nicolas Geslain, formateur au Training Center Lavazza

Dans l’ordre de la  dégustation de gauche à droite avec Nicolas Geslain, formateur au Training Center Lavazza.  | reportage photos boncafeparis.com

Lavazza  n’est pas le nom d’un clown mais celui d’un épicier de Turin : Luigi Lavazza. Passionné par la torréfaction, ce moustachu fonde sa société en 1895.

Luigi Lavazza (photo web)

Luigi Lavazza, 1859- 1949. (photo web)

De fil en aiguille, la quatrième génération a pris les commandes. La marque de Turin est devenue le leader du marché de l’espresso en Italie et exporte dans plus de 60 pays. Deuxième distributeur mondial de café derrière Segafredo Zanetti, d’après les informations de LSA-Conso (27/11/2012).

En septembre 2016, en me rendant à la dégustation des nouveaux cafés en grains de la marque bleu marine, à Paris, j’étais curieuse de découvrir de meilleurs breuvages  que ceux habituellement servis sur les comptoirs  parisiens. D’entrée de jeu, Nicolas Geslain,  le sympathique barista, m’a expliqué que Lavazza  travaille une cinquantaine d’origines de quinze pays différents. Tout comme une marque de champagne ou un parfumeur, il faut proposer un goût constant et gommer l’effet millésime. Apporter de la structure avec ceci, une touche de  fraicheur avec cela, des arômes avec ceci ou cela, etc. Ces cafés d’assemblage constituent des recettes, au secret bien gardé. Lire la suite

A l’Hippo Bastille, new look, un excellent café Richard

16 Sep
Stéphane Cathelin aime le café, 2,40 € (sep.2016).

Le chef Stéphane Cathelin, auteur de la nouvelle carte,  a veillé au  café, 2,40 € (sep.2016).

Invitée à déguster un Virgin Mojito, j’ai traversé Paris illico presto. Non en vrai je ne le savais pas. Juste, en poche, une invitation pour découvrir un nouvel endroit. Et comme je passais par là… A 18 heures, une fois posé mon  vélo, j’ai été ravie de découvrir derrière le comptoir, avec une barwoman cousine d’une James bond girl, le secret de ce cocktail qui restera dans ma mémoire, comme le must du must de cet été torride 2016 qui ne semble jamais finir… Lire la suite

Contre la mort annoncée du café demain, la lutte commence aujourd’hui

14 Sep

C’est avec une profonde tristesse que je découvre ce compte à rebours. Au rythme actuel du réchauffement planétaire, disent les scientifiques du Climate Institute, ce sera la fin de la culture du café. Quand ? En 2080 !! Et la pénurie de cacao commencerait à poindre dès 2020. Pour ne parler que de ces deux produits et de tous les  producteurs associés. Lire la suite

Au Saturne en 2016, un nouveau cru du Brésil de l’Arbre à Café

21 Juin
XXXXXX

Au Saturne, un café du Brésil de l’Arbre à café (Visité une 2de fois en juin 2016) | photo : boncafeparis.

Quatre ans après son ouverture en 2012, le Saturne méritait bien,  une petite visite.  Et comme justement je traversais le quartier de la Bourse vers le Palais Royal dans ce quartier du 2ème arrondissement riche en adresses gastronomiques que j’ai beaucoup écumé il fut un temps. Furtivement, j’ai tiré la lourde porte vitrée. Et découvert… la fin du service. Quelques clients encore attablés paresseusement. Retrouvé le nid douillet toujours  insoupçonnable de la rue. Nombreux sont ceux qui doivent revenir sur leurs pas après avoir dépassé la discrète façade. Mais une fois entré dans l’enceinte, vous n’avez plus aucune envie d’en repartir tant l’endroit est spacieux et vivifiant. Lire la suite

A l’Epi Dupin, François Pasteau a choisi un café de femme

16 Juin
François Pasteau, l'Epi Dupin

François Pasteau, chef et créateur de l’Epi Dupin. | photos M.S. (juin/16).

Adresse fétiche du guide du Routard,  L’Epi Dupin fait indubitablement partie des meilleures adresses de la capitale depuis l’origine, en 1995.  Le rapport qualité prix y est étonnant et l’intelligence écologique omniprésente. Bientôt, pourrait surgir un potager sur toit terrasse,  en plein 6ème arrondissement, à deux pas de la Grande Epicerie, au-dessus de la seconde adresse,  l’Epi Malin.

Parisien convaincu par l’écologie, le chef de l’Epi Dupin, François Pasteau,    cumule les engagements bénévoles : président de l’organisme international qui milite pour la pêche durable « SeaWeb Europe » ; cofondateur de la jeune association « Bon pour la Planète » créée en 2015 pour limiter l’empreinte carbone des plats servis par les restaurateurs. Ce bosseur inspiré fourmille d’idées et ne rechigne pas à aller exposer les bonnes pratiques aux élèves, et aux chefs de tous niveaux. Lire la suite

Le café, produit phare de la 16ème quinzaine du commerce équitable en mai 2016

11 Mai
Introduction of 40.000 clean cookstoves for 20.000 coffee families in Ethiopia. Pilot project in energy efficiency for introduction of Fairtrade Carbon Credits.

Introduction of 40.000 clean cookstoves for 20.000 coffee families in Ethiopia. Pilot project in energy efficiency for introduction of Fairtrade Carbon Credits | OcfcuEthiopie. Roger Van Zaal.

A l’occasion de la 16ème édition de la Quinzaine du Commerce équitable, Max Havelaar (France), label historique dans le commerce équitable, invite les consommateurs de tout âge au  » Village de l’équitable » à Paris.

Boncaféparis va aussi chanter son petit couplet de louanges. Parce que le café équitable est plutôt synonyme de culture biologique et de qualité. Et le plus souvent de bienfaits pour les producteurs locaux, même s’il existe, ici et là, du social washing.  Pour le consommateur,  choisir un de ces cafés donne la possibilité de se préoccuper d’autres  humains. Un achat bienveillant qui nous relie aux petits producteurs.  Par cet acte simple, chacun, comme le colibri cher à Pierre Rhabi, apporte sa petite goutte d’eau à l’édifice de la paix dans le monde. Et quand l’eau a été infusée dans du café, comment pourrait on résister ? Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :